Roy d'Espagne
Collège
Marseille
 

Tschüss Karneval !

mercredi 13 mars 2019, par C.Denis

Le carnaval, également appelé la « cinquième saison », bat son plein entre la Fête des Rois (6 janvier 2019) et le mercredi des cendres (6 mars 2019). En Allemagne et en Suisse, plusieurs traditions de carnaval existent et cohabitent.
1. Kölle Alaaf ! Le carnaval rhénan
L’une des plus connues est le carnaval rhénan. Il débute chaque année le 11.11. à 11h11 . La saison du carnaval dure jusqu’au “mercredi des cendres” qui marque le début du Carême. Pendant ce temps, des centaines de réunions et de bals costumés, organisés par les sociétés de carnaval, préparent l’événement majeur de chaque saison, le cortège du “Lundi des roses” (4 mars 2019). Depuis longtemps les villes de Cologne, Düsseldorf et Mayence sont les fiefs de cette liesse organisée. Des chars somptueusement décorés et des fanfares colorées serpentent alors à travers les villes. Les “Jecke” ou Fous sont sur les chars, dans la suite du couple princier du Carnaval ou bordent les routes par certaines de milliers. Confettis et bonbons pleuvent par millions sur une foule déchaînée qui ne se couchera souvent que le surlendemain, au lever du jour. Beaucoup de personnes s’y préparent en fabricant, spécialement pour cette occasion, une épuisette géante. Il ne leur reste plus qu’à crier « Kamele » (mot dérivé de « caramel ») pour que les membres du cortège y lancent des kilos et des kilos de chocolat ! (et aussi, à l’occasion, des petits bouquets de fleurs)

2. Fasnet – le carnaval alémanique
Le carnaval alémanique ou “Fasnet”, qui a lieu en Forêt-Noire et en Souabe, a conservé quant à lui son caractère païen et mystérieux. Chaque hiver, les habitants des villages et cités du sud-ouest de l’Allemagne se déguisent et peuplent les rues de dieux et de démons, de sorcières et de sorciers. Leurs masques en bois, sculptés et peints à la main au cours de l’année, varient selon les villes. Les différents costumes ont une signification particulière, ainsi les “Narro”, sortes de fous du roi aux traits aristocratiques, déguisés en monstres, chats, ânes ou encore des sorcières. Les festivités sont menées en “crescendo” jusqu’au mardi gras lorsque les défilés traversent les villes et les villages. Voici les hauts lieux du Fasnet alémanique : Villingen, Rottweil, Bad Dürrheim, Donaueschingen, Fribourg, Waldshut et Rottenburg. 
3. Le Fasching de Munich
A Munich, le carnaval s’appelle “Fasching”. Les journées folles et nuits chaudes de la saison carnavalesque munichoise débutent le 7 janvier, au lendemain de la fête des rois. Plus de mille manifestations et bals auront lieu, organisés par les grands théâtres et les brasseries munichoises. La clôture se fera avec la danse des marchandes en costume traditionnel, le “Dirndl”, sur la place du Viktualienmarkt en plein cœur du Munich, le 5 mars 2019.

4. Et chez nos amis suisses ? Le Basler Fasnacht !
Le carnaval de Bâle a lieu chaque année à Bâle en Suisse. Il commence le lundi suivant le mercredi des Cendres à 4 h du matin avec le Morgenstreich, un défilé de lanternes. Les festivités durent exactement 72 heures et se terminent le jeudi à 4 h. Des cliques déambulent dans les rues de la ville, envahissent les pintes et les commerces. Pendant le carnaval les fifres et tambours résonnent dans toute la ville de Bâle et ceci pour le plaisir de toute la population locale et des touristes qui y viennent en masse. A l’aube, on déguste ensuite une soupe à la farine pour se réchauffer (pour ceux qui s’interrogeraient : je l’atteste, c’est délicieux !)
Le schnizelbank est l’une des attractions majeures de ce carnaval. Il s’agit de poèmes satiriques mais amusants sur les erreurs des dirigeants politiques ou économiques de la région et du monde.
Depuis le 7 décembre 2017, le Carnaval de Bâle est inscrit à l’UNESCO, sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité.

5. Une petite pensée pour nos amis autrichiens avec le Imster Schemenlaufen !
Au Tyrol, le carnaval est encore célébré selon des coutumes ancestrales. Il symbolise l’affrontement du printemps et de l’hiver. Tous les quatre ans la ville d’Imst, en Autriche, célèbre son carnaval du Fasnacht le dimanche avant le début du Carême chrétien (Le prochain aura lieu l’année prochaine, le 9 février 2020). Au centre de la fête il y a le Schemenlaufen, défilé de danseurs masqués et costumés. Les figures principales se présentent par couples, un homme aux grelots du costume tournoyant autour de la ceinture et l’autre qui porte des sonnailles pesant jusqu’à 35 kg. Ensemble, ils exécutent une danse singulière ponctuée de sauts et de révérences, leurs cloches produisant un mélange de sons graves et aigus. Au total, cinquante-cinq couples défilent ainsi, tandis que les autres personnages masqués imitent leur danse au ralenti. D’autres encore maintiennent l’ordre en donnant de petites tapes ou en aspergeant d’eau les spectateurs, pendant qu’une jeune fille projette une poudre parfumée sur l’assistance. Des ramoneurs masqués grimpent en haut des maisons pour exhiber leur bravoure, des sorcières crient sur la foule, accompagnées d’une fanfare qui joue des airs dissonants, et des ours blancs ou bruns démontrent leur force. Le carnaval fédère toute la population d’Imst autour d’un objectif commun : l’organisation du Fasnacht selon une tradition de longue date. Les habitants d’Imst, en particulier les femmes, apprennent à l’école les techniques de confection des costumes du Schemenlaufen, tandis que les forgerons locaux forgent les cloches. Chacun peut s’essayer à sculpter des masques en bois et les savoirs liés à l’artisanat traditionnel se transmettent en général au sein de la famille ou sont enseignés dans des cours spéciaux.


(Chasse au trésor virtuelle - Indiz Nummer 2 : FISCH)

Portfolio

 
Collège Roy d'Espagne 13009 Marseille – Responsable de publication : M. le Principal
Dernière mise à jour : vendredi 24 septembre 2021 – Tous droits réservés © 2008-2021, Académie d'Aix-Marseille